Petit week-end alpi sur Chamonix… 9 et 10 Juillet 2016

Publié le 12 juillet 2016 par Claire

Un weekend banal pour certains, un weekend pas comme les autres pour d’autres !

Ce weekend, c’était initiation à l’alpinisme avec un programme qui a dû être changé au dernier moment pour le dimanche à cause de l’événement de petite ampleur qu’est le tour de France !

Trois courses dans un lieu mythique pour l’alpinisme dans le monde entier : Chamonix !

Samedi, direction les Aiguilles Rouges, avec l’Index de la Glière par l’arête NE, puis Nez Rouge qui nous emmènera jusqu’au sommet de l’Aiguille de la Glière. Bien sûr, les horaires sont à respecter, le but étant de redescendre avant la dernière benne ! (Pas de pression, ce n’est que la première fois que je pars faire de l’Alpi après tout !)

Le rendez-vous est donné de bonne heure et de bonne humeur, et nous voilà parti pour Cham’ ! A l’arrivée, on s’équipe, et Xavier et Julian se bardent de friends et coinceurs. Et moi qui pensais que c’était du « au cas où », Xavier m’explique comment les enlever pour ne pas les coincer d’avantage et me donne un cure-dent géant pour tirer dessus « au cas où » cette fois (Haha ! J’ai jamais été aussi à l’aise !)

Dernières recommandations sur l’assurage à l’épaule par exemple et le départ est donné. Ce sera Xavier en tête de la première cordée, moi en second, Julian et Claire fermeront la marche en une deuxième cordée. Nous avançons plutôt bien, et je fais ce que je peux pour conserver la corde tendue, enlever les friends rapidement, pour ne pas ralentir tout le monde. Mais à part une petite recherche d’itinéraire de notre guide (le terme technique utilisé est « jardinage » je crois), tout se passe bien : bonne humeur, photos, beau temps. Tout est parfait ! Pour l’instant.

Puis vient la descente. Rappel d’abord, sans problème. Puis la redescente dans un névé qui me semble bien trop pentu ! Mais les crampons sont dans les sacs, tout va bien se passer ! C’est en entamant la descente que je commence à me demander dans quoi je me suis foutu ! La neige n’est pas franche, la descente est interminable. Xavier a voulu l’accélérer un peu en faisant de la luge, mais heureusement pour moi, il a décidé de s’arrêter avant de m’emporter (ma sérénité est descendu d’un cran, si c’était encore possible !), et je dois à Claire d’avoir mes doigts en bon état, grâce à une deuxième paire de gants !

Finalement vient la vient de cette aventure ! Claire et Julian sont loin devant, nous arrivons sur les rochers avec les crampons, enfin, et CRAC ! Une fois, deux fois, trois fois, mes chaussures prennent des coups de crampons et les coutures n’aiment pas ça… Et ce n’est pas faute de me dire d’écarter les pieds quand je marche ! Heureusement, c’est l’heure du casse-croûte !

Bilan, on est dans les temps, on aura le temps de faire Nez Rouge. Et on commence par une traversée dans la neige ! Que du bonheur ! (M’en fout, j’ai le ventre plein, il peut bien m’arriver n’importe quoi maintenant !)

Arrivé au pied de la voie suivante, un trou entre le névé et la paroi. Il va falloir trouver un itinéraire différent. Julian s’en charge, et nous voilà partis à sa suite. Plus dure en cotation, j’apprends les inconvénients de la grimpe en grosse mouillées ! Mais on avance sans (trop) de problèmes jusqu’à arriver à une zone herbeuse. Pour compléter mon initiation, un caillou venu de nulle part viendra taper sur le haut de mon sac. Les seuls mots de réconforts de Xavier : « Vue la taille, il aurait fendu ton casque ! » (Tout va bien se passer !) Et la suite de la voie, dans les rochers péteux est très engageante…

Finalement en haut après une dernière longueur où Julian aura décoré la voie de dégaines magiques du plus bel effet, la pause photo du sommet s’impose ! La redescente me fera comprendre que je suis fatigué. Heureusement, on est large pour prendre la benne. Alors autant profiter et descendre le dernier névé en luge (ouf ! pas de crampons cette fois !)

Enfin, nous nous asseyons à la terrasse de la buvette, avec vue sur l’Aiguille Verte… Y a pire !

Le lendemain, Virginie et Valérie se joignent à nous pour faire la Via Corda Alpina, sur les rives de la Mer de Glace. Grâce à un sursis d’une demi-heure pour le rendez-vous, je mets seulement 15min pour m’endormir sur la route, pour me réveiller devant le panneau d’entrée de Cham. Apparemment, plus fatigué que je ne pensais !

Et les muscles le font sentir également en entamant la voie, c’est le temps que ça chauffe un peu (et ça a chauffé !) Dans l’ordre, Xavier en tête avec Virginie pour second de cordée, suivis par Claire et Valérie. Nous fermerons la marche avec Julian.

La voie est jolie entre les arbres, et beaucoup moins engagée que la veille. Pour preuve, nous avons été doublés par un puis deux « solistes » qui devaient faire leur balade quotidienne… Chacun son truc !

La voie enchaine des longueurs de grimpe et des longueurs de marche que nous pratiquons corde tendue. Heureusement qu’il y a la grimpe, ça nous permet de nous reposer par rapport au rythme de Xavier !

L’arrivée est magnifique et déconcertante avec le refuge qui propose des nuits en bulle, dans un jardin digne des plus grands paysagistes, avec arrosage automatique ! Normal, quand on est au bord de la Mer de Glace, avec vue sur la Verte !

La pause de midi est la bienvenue, et me laisse le temps de faire sécher t-shirt et matériel qui sont un peu mouillés… Ça laisse également le temps à Claire de réfléchir et finit par déclarer que mon initiation était maintenant officielle ! La suite logique étant bien évidemment que le compte-rendu me revenait de droit ! Merci Claire !

Le retour s’est fait tranquillement, et on fait (de nouveau) sécher les affaires avant de remonter dans les voitures, ce qui nous laisse le temps d’apprécier des cookies fait maison par Valérie ! Au top !

Sur le retour, c’est Xavier qui fera un petit som’ !

Merci à tous pour ce weekend d’alpi ! Particulièrement à Xavier, Claire et Julian de m’avoir proposé, et surtout supporté durant ce weekend d’initiation !

A refaire avec plaisir ! (Avec de nouvelles chaussures… et des gants !)

Bapt.



1 2 4 5 3 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 17 16 18

Catégorie: Alpinisme

Laissez un commentaire

Êtes-vous un humain ? Répondez à l\'équation ci-dessous : * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

En Haute Savoie, rien ne perd, rien se crée, tout se boit.