Aiguilles d’Arves – Du 24 au 26 Février 2024

Publié le 1 mars 2024 par Claire

DES AIGUILLES DANS UNE BOTTE DE NEIGE…

Samedi 24 Février

Ce week-end la météo est capricieuse, une prévisibilité proche du néant. Seule certitude, la présence de la neige avec un départ à 1700 m pour le refuge des Aiguilles d’Arves. Huit gumistes avec la foi prennent la route pour passer 2 nuits dans ce refuge situé au pied de l’aiguille de l’Epaisseur et des 3 Aiguilles d’Arves.
La suite nous donnera raison; un départ sous un ciel bleu avant un retour au soleil !

Ce samedi, nous montons d’abord sur les pentes de la pointe des Ratissières avant de redescendre vers le refuge dans une neige correcte mais sans plus; en cause, le travail du vent et du soleil sur ces pentes sud…
La suite se joue au refuge entre lecture, sieste, jeu des cochonous, goûter et apéro. Le refuge est plein, les plans s’affinent pour le lendemain, une fenêtre météo annoncée pour la matinée avant l’arrivée des nuages…pour notre part, ce sera le col des Aiguilles d’Arves, 900 m de dénivelé positif pour culminer à 3160 m.
Mais la question du soir hantera notre nuit, provoquera ronflements et crise d’angoisse: Le pois cassé est-il vraiment la moitié d’un petit pois séché ? La soupe, elle, est très bien passée!

Sevak

Dimanche 25 Février

Après une bonne grasse matinée jusqu’à 7h, nous nous régalons du petit déj concocté par les gardien.ne.s. Aujourd’hui, l’objectif est clair. Symbole de notre séjour dans la région, épicentre d’un belvédère époustouflant, lieu de contemplation et parfois de pauses pique nique, aujourd’hui nous irons au col infranchissable des Aiguilles d’Arves.

Le faux départ causé par une peau récalcitrante et un ski gelé est l’occasion d’apprendre une nouvelle technique de câlin réconciliateur. Merci Hélène !
En espérant ne pas avoir réveillé les gens dormant dans les 2 tentes devant le refuge.
Nous remontons le long du vallon pendant une bonne heure sur un faux plat montant. Une tente s’est posée la veille au creux du ruisseau (encore une – Brr!).
e soleil joue à cache cache avec les nuages retardataires des précipitations de la veille. Pour notre plus grand bonheur, la « fenêtre » météo est en fait déjà là. La 3ème dent se fait enfin voir, au fur et à mesure de notre avancée. Les pentes s’enchaînent, aux inclinaisons diverses, nos Zig Zag sont réguliers (j’espère que les gens sur la pente en face apprécient)
Arrivé.e.s là haut, le vent se lève, et la vue côté saint Jean d’Arves s’ouvre. Les deux canines magistrales nous encadrent. Des mini anti cyclones s’affolent sur la crête.
La descente s’avère délicieuse. Par un soupçon de décalage de la trace de descente par rapport à celle de la montée, la neige s’avère bien plus légère et souple qu’espéré à la montée
« Une poudre de cinéma » comme dirait l’autre…

Les godilles s’enchaînent et ne se ressemblent pas – nous voilà déjà à l’altitude du refuge. C’est la fin de l’escapade pour deux de nos comparses – à nous la remontée en escalier et le pousser de bâton pour revenir au bercail.

J’ai vraiment essayé de me rappeler d’un point négatif de cette journée mais je cherche encore !
Chloé
Lundi 26 Février
Après 2 belles journées ensoleillées, la neige est attendue dimanche soir.
L’ambiance au refuge est calme après la cohue de samedi, nous voilà plus que 6, au lieu de 40!
Lundi matin au réveil, jour blanc, 20 cm de peuf, nous décidons de monter en direction de l’aiguille de l’épaisseur pendant 300m. La visibilité est nulle, des bruits lointains de coulées se font entendre ! On s’arrête, exos de nivologie .
On creuse, analyse d’un bloc, les différentes couches, Sevak sort la loupe on observe la forme des flocons : Gobelet, rond c’est pas si simple !
Nous repassons par le refuge pour récupérer les affaires . La descente jusqu’au parking est un peu longue dans le brouillard pas facile de se repérer nous sommes dans un vallon, on déchausse pour traverser le torrent , on repote et pour finir un peu de glisse pour arriver jusqu’à la voiture où le soleil nous attend.
Merci Sevak, Claire , Guillaume, Maxime, Chloé  Hélène et Sébastien pour cette belle aventure pendant 3 jours aux Aiguilles d’Arves.
Malika
Catégorie: Vie du club

Un commentaire

  1. Un commentaire quand même avec beaucoup de retard! Belle sortie donc, il fallait y aller :^) Bravo pour le style des différents écrivains !

Laissez un commentaire

Qui fait le malin.... tombe dans le ravin !