Pirates aux Carmélites

Publié le 3 mars 2019 par Bertrand C.

Pirates nous sommes, pirates nous resterons. Dans une auberge nous buvions trop et nous mangions tout autant, beuglant mieux que les veaux de l’étable voisine, beuglant au son d’un banjo dézingué et d’un harmonica souffreteux. Les pièces de monnaie – encore un trésor évanoui en un éclair – giclaient sur le comptoir pour relancer la source de bière et de vin. Quelle soif…

On chantait et on dansait en oubliant nos misères et nos cicatrices.

Et juste après une sieste qui s’imposait on s’est retrouvés devant les longs et hauts murs de pierres d’un carmel. Un carmel ! Avec des carmélites dedans, une trentaine, qui ont tout quitté pour vivre dans la solitude et le silence. Elles méditent la parole de Dieu et intercèdent pour l’Eglise et le monde. Mais en longeant leur sanctuaire nous doutions fort qu’elles puissent établir une quelconque médiation entre nous et le divin. Notre cause était entendue et nos âmes – en avions-nous seulement une ? – étaient perdues sur les mers ou au milieu des cimes.

Néanmoins, les vapeurs d’alcool s’estompant, nous avons constaté plein de choses encourageantes: notre état s’améliorait, le jour venait de se lever dans de belles lumières, il faisait beau, nous étions sur des skis et notre bande avait de l’allant. Peut-être ferions nous quelque chose de ce premier dimanche de Mars.

En position de serre-file – bel alibi quand on traîne ses spatules – j’observais la troupe, Tonio devant et l’Amiral* distillant ses précieux conseils sur la manière de gérer le cap selon la houle. Disons que les montagnards parlent plutôt de trace et que sa pente est censée être bien proportionnée et régulière. La houle, c’est surtout dans ma tête qu’elle se déployait.

* : en ce qui concerne l’Amiral il faut écrire que c’était un flibustier, mais qu’il avait des principes et un style assez remarquable ; on l’appelait donc ainsi.

Ophélie (d’une manière générale les prénoms ont été modifiés et toute ressemblance avec des personnes réelles ou ayant existé est fortuite), Ophélie donc s’est ensuite à son tour collée à la délicate mission de fendre le clapot pour à la fois donner la direction aux navigants qui la suivaient et leur éviter de ramer trop dur. Elle n’avait pas l’air bien encombrée par la tâche et l’effort ne l’empêchait pas de chanter des airs de son Irlande natale ; c’est lors d’une escale sur les rives du lac d’Annecy qu’Ophélie et son compagnon, le valeureux Tonio, étaient montés à bord de notre brigantin. Et comme chacune sait (la chacune se reconnaitra) Ophélie enseigne l’anglais ; enfin pas à nous car depuis Nelson – un véritable amiral celui-là – le goût de l’anglais nous avait passé, le Crunch 2019 n’ayant pas amélioré notre motivation.

Frédo (d’une manière générale vous vous souvenez de ce qu’il est advenu des prénoms…) a pris le relai et du fond de ma cale je n’ai pas pu m’empêcher de sourire en voyant le rythme du moussaillon qui semblait comme en lévitation juste au-dessus du manteau neigeux. Je trainais un peu péniblement mes années et mes kilos et j’admirais sa légèreté et sa vivacité. Lui et Tonio faisaient fondre la neige sous leurs sandales ailées. C’était cela pour nos deux corsaires: des ailes comme celles de Mercure, le dieu des voleurs et des voyages.

La cime nous la vîmes et même nous la gravîmes : la Pointe des Carmélites et de notre périple dominical.

La descente fut fameuse dans des pentes nord couvertes de poudreuse ; nous avons fait les premières traces dans ce qui sera désormais pour nous « La Combe à l’Amiral ». Magnifique.

On peut aussi relater notre étonnement de constater que nous avons été pour ainsi dire seuls pendant cette randonnée dans les Aravis et notre plaisir de boire un coup – retour à la source de ce récit ! – sur la terrasse ensoleillée de l’auberge du Reposoir.

Mais peut-être tout cela n’était qu’un rêve ? Et que demain je vais me réveiller en galérien des temps modernes ? Pouah ! Plutôt faire le pirate !

Références :

https://www.pirates-corsaires.com/navires.htm

https://fr.wikipedia.org/wiki/Flibustier

http://carmeldureposoir.alwaysdata.net/

https://fr.wikipedia.org/wiki/Mercure_(mythologie)

Catégorie: Ski de randonnée

2 commentaires

  1. Good job ! Everything is in this compte-rendu, and the poudreuse was very good !

  2. Salut Capitaine
    Très beau recit !
    Je constate que les restes de la veille ont aidés l’inspiration !
    A moins que ce soit l’eau bue lors de cette traversée 🙂

Laissez un commentaire

Êtes-vous un humain ? Répondez à l\'équation ci-dessous : * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

GUMS : Grands Utopistes Montagnards des Savoies (Freddy M.)