Belle Goenne

Publié le 10 mars 2020 par Bertrand C.
Nous voilà arrivés quasi les premiers sur le parking de Sous l’Aiguille en cette belle matinée de mars !
Neuf vaillants gumistes (Audrey, Caroline, Virginie, Elise, Laura, Alex, Bertrand, Manu, Freddy) prêts à savourer la neige presque fraichement tombée.
Qui l’eut cru après le mélange de temps instable de cette semaine, nous retrouvons la forêt dans une ambiance hivernale comme si c’était janvier ! Les épicéas garnis de leur couverture blanche, le ressenti du froid de la neige sous les arbres mais avec en prime les oiseaux qui chantent ! Quel bonheur !
Après avoir contourné le cirque au sortir de la forêt, nous profitons du paysage qui s’ouvre à nous, l’aiguille de Manigod et la face Nord du Charvin plâtrée par la neige ventée, ça promets pour la suite !
Nous nous équipons pour monter dans le goulet où nous travaillons nos conversions, fini de papoter, il est temps de se concentrer, faut pas trop traîner ! Nous comprenons très vite pourquoi, au sommet du goulet le soleil chauffe déjà bien la neige et nous ne sommes pas les seuls à avoir eu cette grandiose idée de destination !
Petit arrêt devant le lac du Charvin avant de reprendre notre courage à deux mains pour les derniers zig zag avant le sommet. Nous sommes bien là-haut au soleil mais après l’effort, le réconfort!
Chacun fait sa trace dans cette pente avec vue sur le Charvin tellement splendide qu’on a bien parfois du mal à se concentrer et la chute est si vite arrivée…vous le comprendrez quelques lignes plus tard.
En réalité je passerai le détail de ces virages au risque de me mettre des gumistes à dos, je résumerais simplement en disant que c’était les meilleurs de la saison !
Une fois rejoint un replat pour se poser un peu, nous nous apercevons que nous sommes bien trop en avance pour l’heure du déjeuner. Et comme la neige continue à démanger, le club des cinq décide de remonter au col des Portets pour profiter encore des savoureux virages !
A peine redescendus pour croquer trois bouchées dans notre sandwich que l’affaire se corse. Nous prenons la direction de la descente et respectons les consignes des encadrants dans le goulet, on s’espace !
D’abord à cause des pentes plus raides de chaque côté mais peut être aussi car nous chevauchons les blocs durs d’une ancienne coulée. Pas le temps de passer le message que mes skis décident de les embrasser ! ce qui m’a valu la meilleure note artistique pour la descente et le compte rendu aussi, vous l’aurez compris.
Après ça nous profitons des quelques derniers virages dans la poudreuse puis nous nous retrouvons à l’Arbre juste avant de replonger dans la forêt. Nous retrouvons notre âme d’enfant pour une sorte de boardercross forestier, ça c’est de la randonnée à ski ! entendons-nous crier.
Nous rejoignons le parking qui s’est agrandi comme par magie. Une fois le lieu de ravitaillement décidé, on remercie chaleureusement nos encadrants qui ont encore super bien gérés, nous sommes heureux de cette magnifique sortie ! Nous terminons au garajo en beauté autour d’un bon capuccinotchaïrhubarbambré !
Laura
Catégorie: Vie du club

Laissez un commentaire

GUMS, comme ça se prononce...