Raid en Silvretta Avril 2015

Publié le 27 avril 2015 par Stéphanie L.

Le Piz Buin…. C’était “Easy, easy !! No problem… Yesterday 100 persons, today 80 persons … What do you want to drrriiiiiiiink ??”

Vidéo du Raid Silvretta

  • Version courte du compte rendu pour les pressés :

S comme Suisse
I comme “Is everrrrything ok ?”
L comme La bière coule à flot dans les refuges ensoleillés du Tyrol !
V comme VVeissbier
R comme Repu
E comme Extrême (Xtrem, quoi !)
T comme Travers de porc
T comme Tangente à la courbe
A comme Autriche

Dream team : Sylvain (gentil organisateur), Anaïs, Elena, Stéphanie, Claire, Julian, et notre binôme infernal de sumiters Bert et Alex.

  • Et une version plus longue pour les retraités, les vacanciers, … :

J1, dimanche 12 Avril: Soleil.
On prend la route dans nos Dacia ; nous sommes les clochards des cîmes, Alex a changé son pantalon tout troué mais a toujours son sac de 1914 sans plus aucune sangle. Nous voilà, Roms des Autrichiens, passés de l’autre côté du miroir – une belle expérience.
Quant à l’exotisme, Bébert nous propose une première halte après 45 mn de route sur une… aire d’autoroute. Sic. La sénilité lui a voilé la perception, il perd la notion des belles choses, prétend que c’est un endroit magnifique… Admettons : la vue sur le Jura est sympa et le café est bon.

7 heures après notre départ nous voici à Ischgl en Autriche et il fait grand beau. Pic nic and go !
Il faut l’avouer, nous usons des remontées. Pendant un temps seulement. Car la dernière qui devait nous emmener sans effort au Fuorcla Val Gondra à 2752 m, à la Frontière entre Autriche et Suisse, est déjà fermée à l’heure où nous nous présentons à ses portes. Il va falloir mettre les peaux. On ne s’y attendait pas mais finalement l’activité est agréable et nous apprécions l’ambiance.

La descente et l’arrivée en neige de printemps et fin de journée sur l’Heildelberger hütte (2264 m) en Suisse est un beau moment. 18h30, juste le temps de poser les skis et les sacs et il faut nous mettre à table, le service à déjà commencé.

J2, lundi 13 Avril: Soleil.
Etape de liaison car au refuge on nous a prévenu : le Piz Faschalba 3048 m (Frontière Suisse à Autriche) ne se fait pas en hivernal. Grands alpinistes nous arriverons au sommet après une 50n de mètre de déniv depuis le col et sans crampons.
Peu avant premier entrainement au cramponage sur le Breite Krone 3079 m (Suisse) pour une p’te marche jusqu’au sommet.

Jamtalhütte 2165 m Autriche où l’on est accueilli dès 14h avec un bol de soupe.

Exercices de moufflage. Corps mort, mariner, valdotain, uno – chercher l’intrus.

J3, mardi 14 Avril: Encore du soleil…
Fuorcla Chalauss 3001 m Frontière Autriche à Suisse
Piz Blaisch Lunga 3230 m toujours sur Frontière Suisse/Autriche.
Nouveaux exercices, sur le mental cette fois, avec pique nique sous une corniche.

Seconde nuit à la Jamtal Hütte.

J4, mercredi 15 Avril: La météo est toujours très favorable. Profitons-en.
Début des festivités en piolet crampon et main courante pour atteindre le Dreilander Spitz 3197 m toujours sur Frontière Suisse/Autriche. Le sommet ne sera que pour deux d’entre nous seulement un passage aérien ayant opéré ça sélection. Alex, parapentiste en manque de vol, nous montre comment tester la direction et la force du vent avec un envol de casquette.

Wiesbadener Hütte 2443 m (seul refuge où il est mal vu de prendre moins de 0,5 l de bière)

J5, jeudi 16 Avril: Sunshine…
Une grande journée s’annonce avec un programme ambitieux qui ajoute un tour via deux cols au sommet du Piz Buin. Mais la serveuse nous a rassuré la veille ; le Piz Buin ? “Easy-easy”.

Pour agrémenter le tout nous partons dans le mauvais sens puis Anaïs – on ne voudrait surtout dénoncer personne – lache son sac dans la pente vertigineuse de la gigantesque moraine que nous contournons sur les dents – du moins celles de nos couteaux. Très bien, cela fera un peu d’exercice pour Alex qui n’en demandait pas tant pour pouvoir enfin se dégourdir les jambes.
On l’envoi récupérer l’objet et avant d’avoir eu le temps de se retourner il est déjà de retour !

Quelques instants plus tard on fait moins les malins sous un barre de séracs de 2 km de long. Espacements, sobriété, célérité.
Ensuite glacier bien plat jusqu’au pied du Piz Buin: Fuorcla Buin (3051 m) sur Frontière Suisse/Autriche.

Piz Buin 3312 m toujours sur Frontière Suisse/Autriche.
“Easy-easy”… mais avec tout de même 2x30m de corde, une paire de sangle et un peu de quincaille pour la redescente en rappel.

Fuorcla dal Cunfin 3040 m Frontière Autriche à Suisse
Silvrettapass 2991 m Suisse
Egghorlucke (col au nord) 3082 m Frontière Suisse à Autriche

J6, vendredi 17 Avril: Temps plus maussade (enfin, il aura fallut être patient !)
Bieltaljoch passage à l’Est à 2804 m Autriche.
On en profite pour travailler la méthode de la tangente à la courbe et pour tirer un azimuth dans la pente, et affiner l’art de la communication entre le skieur de tête (le “visé”) et le skieur de fin (le “viseur”) … sans parler des 18 doubles pas.
Le plat de retour tant apréhendé par les splitboardeurs fut finalement avalé en seulement 1h15 grace à toute la solidarité des skieurs qui ont rebdoublé d’imagination pour tracter nos jeunes surfeurs des neiges et tenter de faire perdre Alex pour son pari gastronomique (“si on fait ce retour en moins d’une heure je veux bien manger mon sac”).

Bière à Ischgl pour célébrer la fin de raid; surprise, le volume des Pintes tombe à 40 cl: “la pression diminue quand la pression augmente”. A suivre…

Arrivée à Lucerne, très belle ville, très beau lac (dit des “quatres cantons”), très beau pont, très beaux magasins, très beaux restaurants. A celui de la Rathaus on nous fait comprendre d’un regard dans lequel on devine une moquerie un brin hautaine que nos Gore-Tex multi-colores et nos baskets – Manouche des lacs – ne sont pas les bienvenues. Nous n’en concevons aucune vexation et Claire nous dégotte sur le tard une pizzeria fort sympathique.
Quant aux pintes, elles sombrent à un bien maigre 30 cl de volume: “la pression diminue quand la pression augmente” !

Nuit à l’Auberge de Jeunesse; merci Patou pour le bon plan, souvenir d’un raid Gums à vélo cette fois entre Annecy et le lac de Constance. Car le gumiste est polyvalent et ce des rives de la Rivella à celles de la Weissbier.

J7, samedi 18 Avril:
Journée bonus; on quitte Lucerne pour rentrer en France mais avant cela une pause s’impose, à Gruyère, charmant village moyenageux dont la spécialité, outre le Gruyère, est la meringue double crème (dernier défit culinaire de ce raid…). Terrible !

 

 

Catégorie: Ski de randonnée, Vidéos

2 commentaires

  1. WAOUHHHH!!!
    ca donne vraiment envie….
    Bande de chanceux!

  2. “Le plat de retour tant apréhendé par les splitboardeurs fut finalement avalé en seulement 1h15”

    Quoi ??

    D’habitude, c’est pas un plat qui vous fait peur.

    En plus, il vous a fallu 1h15 pour le manger !!??

    Mais vous avez plus l’entrainement, c’est pas possible.
    Vous devez être tout maigre.

    J’y comprend plus rien 😉

Laissez un commentaire

Êtes-vous un humain ? Répondez à l\'équation ci-dessous : * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

GUMS : "Gros Usagers de Mondeuse de Savoie"